Les Français sont les meilleurs au monde et voilà pourquoi !


D’où nous vient cette arrogance que la terre nous reproche ? Dans les cent pays que j’ai parcourus à travers le monde, s’il existe bien une constante de perception que j’ai ressentie, c’est bien celle là ! Les Français sont arrogants, pis encore, ils sont aussi perçus comme dédaigneux… Ah bon me direz-vous ? Mais pas du tout… C’est n’importe quoi ! Les Français sont créatifs, élégants avec du savoir vivre, un point c’est tout ! Nous sommes les meilleurs dans beaucoup de domaines. Oups, ce n’est pas justement encore de l’arrogance ça ? Bon, alors laissez-moi tenter une explication sur le pourquoi du comment nous sommes perçus comme ça.

Tout d’abord, la France a une histoire extrêmement riche, comme beaucoup de civilisations anciennes, mais elle a cependant la particularité d’avoir eu, très tôt, des rois et des seigneurs qui ont voulu asseoir leur légitimité et leur puissance en construisant des châteaux plus beaux, plus grands les uns que les autres. A en voir les différents châteaux dispersés dans toute la France, ceux-ci avaient du goût et du raffinement. Et, le paroxysme de cette démonstration du beau et du savoir faire fût, sans aucun doute, réalisé par Louis XIV avec le château de Versailles : 700 pièces dans un domaine de 900 hectares, soit trois fois la surface de Central Park avec un coût actualisé à 15 milliards d’euros et 30 000 hommes.  C’est avec ces chiffres considérables que l’on comprend mieux l’arrivée de la révolution !

Le roi aimait donc recevoir et offrir des repas somptueux. Il développait l’élégance et les codes vestimentaires étaient déjà bien définis. Cette mégalomanie grandissante a obligé la petite bourgeoisie française à payer toujours plus d’impôts, ce qui n’a évidemment pas été du goût de tous et ce qui a entraîné la Révolution française en 1789, car contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas le peuple d’en bas qui a été l’initiateur de la révolution mais bien la petite bourgeoisie qui s’est réunie au château de Vizille en Isère. La Révolution, même si elle a fait tomber beaucoup de têtes et transformé profondément la société française à cette époque, n’a toutefois pas fait disparaître l’artisanat et le savoir-faire de ces milliers d’artisans qui ont collaboré à l’édification de ces somptueux châteaux. Bien au contraire, leur art a été développé, dans les décennies qui ont suivi, à un niveau de qualité et de sophistication extraordinaire. Les monuments de Paris, comme le Louvre, les Tuileries, l’Arc de Triomphe et plein d’autres encore, en sont des preuves flagrantes. La France, au cours de son histoire, a donc acquis un haut degré de créativité et de finesse dans le savoir-vivre, la réception de ses hôtes, ainsi que l’artisanat : orfèvrerie, maroquinerie, textile, horlogerie grâce à la royauté et à ses seigneurs…Et c’est ainsi, que les maisons françaises, ont rapidement fait parler d’elles sur les cinq continents. Le luxe français est devenu la référence internationale !

Si la perception du Français est celle du raffinement en tant que constante universelle, il en est de même pour celle de l’arrogance. Il est en effet surprenant que ce pays, qui représente seulement 1 % de la population mondiale, fasse autant parler de lui en étant tout le temps au-devant de la scène. Il est vrai que notre universalisme, notre façon d’être donneur de leçon ne plaît pas à beaucoup de monde…

Et c’est là le deuxième ingrédient destructeur de notre image : la culture française est individualiste et surtout libertaire, elle n’hésite donc pas à s’exprimer sur tout ce qui ne va pas et aime se mettre en  mettre en avant quand elle voyage. Elle a besoin de se positionner en permanence par rapport aux autres. Elle a besoin de parler des droits de l’homme parce qu’elle a été pionnière dans la révolution contre les inégalités.  Et contrairement aux Américains, les Français ont besoin des autres pour exister et contrairement aux Chinois, leur réussite ne tient qu’à eux et non à la collectivité. Les Français sont ambigus, ils recherchent donc à être uniques tout en voulant faire partie d’un groupe pour se positionner et surtout montrer ce qu’ils savent faire : Pierre Cardin, Yves Saint-Laurent, Jean-Paul Gautier, sont de ceux-là… Et à notre niveau aussi nous faisons chacun la même chose, Quand on dit par exemple : nous en France, on ne fait pas comme ça ! Eh bien n’est-ce pas aussi l’universalisme de nos actions que l’on aimerait bien voir chez les autres ? Comme s’il fallait que les autres fassent comme nous justement…

Osons profiter de la richesse de la différence, ouvrons-nous encore plus sur le monde. Nous n’en sommes pas très loin, il nous faut simplement un peu plus d’humilité, de curiosité culturelle et surtout d’observer sans interpréter et comparer systématiquement tout avec la France.  Nous sommes donc loin d’être les meilleurs du monde. A bon entendeur, salut !

Les commentaires sont fermés.